ACTUALITES POLITIQUE VIDEOS

Un rapport accablant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

. Un rapport accablant

Message par y@nis le 2009-01-26, 06:26

Un rapport du département d’Etat américain met
en exergue le fait que 80% du haschisch consommé en Europe provient du
Royaume chérifien.

En septembre 2005, les gardes-côtes de la
façade maritime ouest ont sauvé d’une mort certaine 42 immigrants
clandestins de différentes nationalités africaines, dont la grande
majorité était des ressortissants marocains. Le moteur du boat people,
dans lequel ils s’étaient entassés, s’est subitement arrêté en pleine
mer.

Ils étaient à la dérive depuis plus d’une semaine et le
courant marin a poussé leur embarcation vers les côtes oranaises, au
large de la petite station balnéaire de Cap Falcon, où ils ont été
repérés par les gardes-côtes de la marine nationale.

40 autres
de leurs compagnons d’infortune, qui avaient pris place dans une autre
embarcation, ont péri en mer dans des conditions les plus tragiques.
L’embarcation a chaviré sous l’effet des vagues d’une mer déchaînée.
Parmi les rescapés du premier boat people, un Marocain nous a confié:
«un personnage connu sous le sobriquet de Hadj Hoceïma se trouve à la
tête d’un grand réseau spécialisé dans l’immigration clandestine.

Cet
individu, qui brasse des sommes d’argent considérables, emploie une
multitude de passeurs et autant de rabatteurs pour faire marcher son
trafic. Hadj Hoceïma (du nom d’une province côtière au Maroc) est
notoirement connu par les services de sécurité du Royaume chérifien.

Il
est également à la tête d’un vaste réseau de trafic de drogue. Ses
convoyeurs acheminent d’énormes quantités de drogue vers le Vieux
Continent via l’Algérie.»
Ces révélations fracassantes traduisent
clairement l’ampleur du phénomène du trafic de stupéfiants et les
services opérés régulièrement dans les contrées limitrophes avec la
frontière algéro-marocaine.

Notons, dans ce contexte, que,
selon les résultats d’une récente enquête, le Maroc, avec une
production annuelle qui dépasse les 1500 tonnes, est le premier
producteur mondial de haschisch. Le marché du haschisch brasse chaque
année des milliards de dollars.

L’enquête fait état que la grande partie des réserves en devises du Royaume chérifien provient de la drogue.
Les
74.000 hectares consacrés à la culture du cannabis, disséminés à
travers le Nord-est marocain, dépasse déjà la région du Rif, pour
placer le Maroc en tête des pays producteurs de haschisch.

Un
rapport du département d’Etat américain met en exergue que 80% du
haschisch consommé en Europe provient du Royaume chérifien et que la
plus grande partie de la drogue parvient en Europe par voie maritime, à
bord de «pateras», barques rapides et des chalutiers espagnols qui
transportent jusqu’à une vingtaine quintaux de drogue, voire plus, en
profitant de l’intense trafic maritime du détroit de Gibraltar.

C’est
le cas des 14 quintaux de drogue saisis dans des embarcations rapides
sur les côtes de la ville de Béni Saf (wilaya d’Aïn Témouchent) en fin
de semaine, par la marine nationale. Selon des recoupements
d’informations, la drogue devait transiter par l’Espagne pour être
fourguée sur le Vieux Continent.

Un imprévu a obligé les
contrebandiers à mettre le cap sur les côtes algériennes pour
abandonner la marchandise prohibée. Celle-ci proviendrait, selon nos
sources, de la région du Rif du Maroc où l’essentiel de la culture du
haschisch est concentré.

A ce propos, notre interlocuteur a
révélé que «c’est une manière pour ces habitants de sortir de la misère
et c’est pour cela que l’on cultive dans le Rif de plus en plus de
superficies».

Les saisies de quantités considérables de drogue
opérées à Oran et ses villes limitrophes longeant la bande frontalière
algéro-marocaine, ces dernières années, démontrent l’ampleur du
phénomène qui gangrène la population, jeune, notamment.

Les
contrebandiers ont mis à profit la décennie noire pour acheminer
d’énormes quantités de stupéfiants en «flirtant» avec les groupes
terroristes.
C’est le cas du baron de la drogue, Zendjabil Ahmed,
qui avait inondé le pays de drogue au cours de ladite période. En se
livrant aux éléments des services de sécurité de la ville de Blida, il
a demandé à bénéficier de la loi portant sur la Charte pour la paix et
la réconciliation nationale en sa qualité de financier du terrorisme.

Zendjabil
était à la tête du plus grand réseau de trafic de drogue en Algérie et
dont les ramifications s’étendaient outre-mer. Il avait, en effet,
financé, durant la décennie noire, des groupes de terroristes qui
activaient cycliquement entre la région de Chlef (sa contrée natale),
celle de Sidi Bel Abbès et Tissemsilt.

Rachid BOUTLÉLIS
avatar
y@nis

Sexe : Masculin

Nombre de messages : 218
Localisation : France

http://algerie.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

. Re: Un rapport accablant

Message par Invité le 2009-01-26, 10:31

avec ca vous avez tout compris :Notons, dans ce contexte, que,
selon les résultats d’une récente enquête, le Maroc, avec une
production annuelle qui dépasse les 1500 tonnes, est le premier
producteur mondial de haschisch.
Le marché du haschisch brasse chaque
année des milliards de dollars.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum