ACTUALITES POLITIQUE VIDEOS

Mystère autour des faux billets algériens saisis en Italie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

. Mystère autour des faux billets algériens saisis en Italie

Message par Invité le 2009-01-29, 13:22

Mystère autour des faux billets algériens saisis en Italie


«Imprimer et faire circuler une masse de fausse monnaie est inévitablement un élément de gêne dans le fonctionnement de l'économie, c'est donc
problématique,» nous a-t-on affirmé hier du côté du ministère des Finances.

Cette précision a été faite à propos de la découverte, mardi dernier, par la police
financière italienne (GDF) d'une imprimerie clandestine de faux billets
algériens de 1.000 dinars. Cette découverte a été faite dans la région
de Naples avec comme «butin» en dinars l'équivalent de près de 3,5
millions d'euros. La GDF affirme, dans le communiqué qu'elle a rendu
public à cet effet, que «des machines d'imprimerie sophistiquées,
350.000 billets de 1.000 dinars algériens et une importante quantité de
papier spécial ont été saisis.» Le plus inquiétant est que les Italiens
soulignent que «les faux billets saisis sont d'une qualité très élevée
car ils ont été imprimés sur du vrai papier à billet avec les
filigranes, muni d'un fil de sécurité, provenant probablement d'une
entreprise de ce secteur.» En plus de près de 400 kg de ce papier qui
ont été saisis, la police a procédé à l'arrestation d'un typographe
napolitain en train de fabriquer les billets algériens.
La
GDF indique qu'il risque de 3 à 12 ans de prison et une amende de 516 à
3.098 euros. «C'est une saisie anormale, nous essayons de comprendre et
nous enquêtons sur toutes les pistes possibles,» a déclaré la GDF à
propos des fins d'utilisation de cette fausse monnaie.

Au
niveau du ministère de Karim Djoudi, bien que l'inquiétude n'est pas
apparente et que l'on précise, de prime abord, que «ce genre de trafic
n'est pas propre à l'Algérie», l'on affirme cependant qu' «imprimer et
faire circuler une masse de fausse monnaie est inévitablement un
élément de gêne pour l'économie nationale.» L'explication est que «si
un pays gère son économie en fonction d'objectifs précis et la régule à
cet effet, l'introduction de la fausse monnaie va porter un effet
inflationniste inattendu et faussera ainsi tous les calculs.» L'on
pense en outre, «qu'une intervention externe dans la masse monétaire du
pays et de surcroît une intervention en faux billets, pourrait servir à
l'achat de biens ou au financement de transactions commerciales dans
d'autres créneaux, ce qui provoquerait une grande gêne dans les
prévisions et bouleverserait la donne économique et commerciale.»

Un des éléments qui risque d'apparaître en premier est «le manque de
confiance que pourrait provoquer l'existence de faux billets, entre
l'Etat et les citoyens.»

Au ministère des Finances,
l'optimisme reste, quand même, de mise puisqu'on souligne que «le
billet national est prémuni, le papier avec lequel il est fabriqué est
infalsifiable.» Ceci étant, s'il a été falsifié localement et à
l'extérieur c'est que «oui, les malfaiteurs peuvent en fabriquer, mais
c'est à ceux qui détiennent l'argent de s'assurer de sa qualité.»

Commerçants et autres manipulateurs de la monnaie doivent, selon nos
interlocuteurs, se munir de moyens de vérification. «En plus de la
lutte par les sanctions de police et de justice, il faut s'équiper de
moyens de vérification des billets,» nous dit-on en citant l'exemple
des commerces d'outre-mer.

«Vous avez remarqué, ailleurs,
quand vous payez avec de gros billets, on les passe dans une machine
pour vérifier s'ils sont bons ou pas, on pourrait faire pareil... »
nous expliquent des financiers. Si chez les Italiens, l'on ne précise
pas encore si cette fausse monnaie est destinée ou pas au financement
du terrorisme, chez les Algériens, «tout est possible, d'autant qu'il a
été prouvé que le financement de la drogue, l'achat d'armes illicites
et le terrorisme sont liés. De la fausse monnaie ne pourrait servir
qu'au financement de quelque chose d'illégal et d'interdit et ce, quel
que soit le domaine dans lequel elle est utilisée, son existence même
est problématique.»
Ghania Oukazi

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum