ACTUALITES POLITIQUE VIDEOS

Tribunaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

. Tribunaux

Message par Invité le 2009-01-29, 12:13

Tribunaux













Belaiz « l’Algérie ne sera pas une échappatoire au terrorisme international »

La porte de la réconciliation fermée aux détenus extradés



Le
ministre de la Justice, Garde des sceaux, Tayeb Belaiz, a fermé, une
bonne fois pour toute, la porte de la réconciliation aux personnes
impliquées dans des affaires terroristes à l’étranger. Cela veut dire
que les extradés de Guantanamo et d’Angleterre poursuivis en justice ne
bénéficieront pas des mesures promulguées au début de 2006.
Belaiz a expliqué, lors d’un discours prononcé hier lors de la journée
parlementaire sur la réconciliation organisée par les parlementaires de
l’alliance présidentielle, que la charte pour la paix et la
réconciliation a volontairement exclus les accusés impliqués dans le
terrorisme à l’étranger « pour que l’Algérie ne soit pas une
échappatoire pour les groupes terroristes activant à l’étranger ».
Durant la présentation d’un exposé sur la loi de la réconciliation
nationale, le ministre de la justice a indiqué que les autorités «
n’impliquaient pas l’annulation de la poursuite judiciaire contre les
personnes impliquées dans le terrorisme à l’étranger ». Il a ajouté que
la loi de la réconciliation promulguée le mois de Février 2006 « a été
initiée, principalement, pour régler la crise interne».
Les déclarations de Belaiz veulent dire que les nouveaux extradés du
camp de détention de Guantanamo, dont le nombre s’élève à six
personnes, ne sont pas concernés par les mesures de réconciliation. Le
juge d’instruction prés le tribunal de Sidi M’hammed a prononcé contre
ces derniers une accusation d’appartenance à un groupe terroriste
activant à l’étranger. Il est attendu qu’ils soient jugés en vertu du
code pénal dans le tribunal criminel.
Les déclarations du ministre de la justice touchent les sept Algériens
extradés d’Angleterre entre 2006 et 2008, même si deux d’entre eux
avaient été libérés après blanchiment de soupçons de terrorisme.
Des avocats ont déjà appelé, par le passé, à la réinsertion des
revenants de l’étranger dans la liste de la catégorie de la
réconciliation sur la base que les autorités des pays où ils résidaient
ont fait preuve d’une grande passivité dans leurs suspicions de
terrorisme.

el khabar

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum