ACTUALITES POLITIQUE VIDEOS

Les armes israéliennes destinées à sectionner les jambes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

. Les armes israéliennes destinées à sectionner les jambes

Message par y@nis le 2009-01-28, 05:43

De retour de Gaza, la délégation du Croissant Rouge Algérien
révèle à Echorouk d’inimaginables atrocités. Le docteur Mohammed
Khouidmi, l’un des premiers médecins étrangers à entrer dans la ville
de Gaza témoigne des armes utilisées par l’armée israélienne: des
bombes qui en explosant près du sol atteignent et sectionnent les
membres inférieurs des personnes se trouvant dans le périmètre de
l’explosion. Khouidmi revient sur la résistance des palestiniens qui ne
capitulent pas, leur organisation et solidarité dans une situation loin
d’être habituelle même en temps de guerre.




  • Mohammed
    Khouidmi explique que vingt médecins algériens devaient accéder à Gaza
    au premier jour de l’agression israélienne, mais les autorités
    égyptiennes n’ont délivré l’autorisation qu’à deux médecins uniquement,
    notre interlocuteur, spécialiste en médecine des catastrophes et Firas
    Khalili, chirurgien. Deux éléments principaux ont motivé la décision de
    Khouidmi de rejoindre le territoire palestinien; la réalité sanglante
    traduite par les images diffusées sur des chaînes de télévision
    étrangères et la solidarité des jeunes algériens sortis dans la rue
    exprimer leur soutien indéfectible et sincère aux palestiniens. « Là,
    je me suis dis, je suis médecin et je dois insister pour aller à Gaza
    accomplir mon devoir au nom de tous ces jeunes et celui de tous les
    algériens », ajoute Khouidmi.
  • L’accès à Gaza n’était pas
    facile et les procédures étaient longues et compliquées. « Notre entrée
    dans la ville coïncidait avec l’annonce par Israël d’une trêve
    humanitaire de trois heures, sauf que les bombardements ne se sont
    jamais arrêtés (…) et mon confrère Khalili m’avait alors dit: "Nous
    sommes ici en guerre mais prêts à mourir"», raconte le médecin.
  • La
    première escale de la délégation algérienne était l’hôpital de Khan
    Younès avant que docteur Khouidmi ne soit transféré à l’hôpital Chifa
    de Gaza. Gaza-ville était complètement encerclée par les chars
    israéliens, raconte-t-il, et pour franchir cet étau, le délégué de la
    Croix Rouge a dû longuement discuter avec l’armée d’occupation.
  • Les
    médecins algériens sont arrivés à minuit à l’hôpital de Gaza… mille
    blessés gisaient à-même le sol et les médicaments manquaient.
  • «J’ai
    déjà travaillé en Irak et dans le sud du Liban, mais les atteintes que
    j’ai constaté à Gaza étaient étranges, rien à voir avec ce que j’ai eu
    à voir dans d’autres conflits», relate Khouidmi. Des cadavres qu’il a
    examinés au niveau de la morgue, se dégageait de la fumée, une odeur
    d’ail et les intestins étaient brûlés, ce qui prouve l’existence de
    produits chimiques qui réagissent au contact de l’air. «Ces symptômes
    révèlent sans conteste l’utilisation de phosphore blanc. Nous dûmes par
    la suite avoir recours au bicarbonate de soude et au sérum pour traiter
    les brûlures des blessés».
  • Le médecin raconte que des habitants
    de Gaza ont rapporté que dans les tracts lâchés par Israël, l’armée
    sioniste conseillait aux blessés d’utiliser l’eau pour soulager leurs
    blessures, ce qui est fortement déconseillé dans ces cas, voire
    dangereux. Israël projetait-il en plus d’achever les blessés ?
  • Plus
    grave encore, Israël a utilisé des missiles qui sectionnent tout
    simplement les membres inférieurs des personnes se trouvant dans le
    périmètre du tir. «Il voulait handicaper le peuple», se révolte
    Khouidmi. Il ajoutera que seulement 5% des blessés reçus étaient
    atteints par balle et les autres ont été ciblés par des bombardements,
    90% des victimes sont des civils dont 40% sont des enfants… « J’ai
    regretté mon métier de médecin pour ne pas avoir à assister aux
    souffrances des enfants». Khouidmi compte toutefois revenir à Gaza.
  • Notre
    interlocuteur confiera qu’un rapport qu’il a élaboré avec d’autres
    médecins et accompagné de preuves a été adressé au Comité International
    de la Croix Rouge, tout en demandant l’envoi d’une commission d’enquête
    neutre sur l’utilisation par l’armée israélienne d’armes prohibées,
    notamment l’uranium.
source el chourouk
avatar
y@nis

Sexe : Masculin

Nombre de messages : 218
Localisation : France

http://algerie.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

. Re: Les armes israéliennes destinées à sectionner les jambes

Message par Invité le 2009-01-29, 05:47

Ou est la OUMMA ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum